Les armes de la commune de Sainte Brigitte dans le Morbihan, Bretagne se blasonnent ainsi :

D’hermine à la tour d’or ouverte, ajourée et maçonnée de sable, au franc-canton de gueules chargé d’une mâcle d’or.

 

Voici une représentation du blason :

 

Blason commune de Sainte Brigitte 56

Par analogie avec une macle cristalline, la macle est une pièce héraldique en forme de losange évidé.

Des macles sont souvent peintes ou sculptées dans le décor des palais, châteaux et chapelles de familles qui ont ce meuble dans leurs armes, notamment dans ceux des Rohan (qui portent de gueules à neuf macles d’or, posées 3,3,3).

Ces macles du blason de la maison de Rohan, une famille princière du duché de Bretagne, qui a marqué l’histoire de France, font référence à de grands cristaux de chiastolite (andalousite) qui sont développés dans les schistes ordoviciens. Ils se présentent en prismes de section presque carrée.

Ces pierres, des roches qui ont pour particularité d’avoir un aspect feuilleté, sont appelées pendant des siècles “macles” ,

Elles ont la particularité de se débiter en plaques fines ou « feuillet rocheux ». Elles sont abondantes aux Salles de Rohan, à tel point que les vicomtes de Rohan placèrent sept macles d’or sur leur blason ; leurs descendants en ajoutèrent deux supplémentaires à partir du milieu du XVIe siècle.

Marc Gilbert de Varennes, un jésuite a écrit en 1640 :

« Vers le chasteau des Salles sont tous marquez de temps immémorial de ces figures de macles, et que ca esté de là que les premiers Barons de ces terres fort nobles ont chargé leurs armoiries »

Des macles sont également représentés en motifs décoratifs sur les murs du château des Rohan à Pontivy,  et également sur les descentes d’eau en granite.


Les blasons de la maison de ROHAN

Les armes dites anciennes sont adoptées par Geoffroy de Rohan entre 1216 et 1222.

 

Le blason à 7 macles de la Maison de Rohan

Le blason à 7 macles de la Maison de Rohan

 

Les armes dites modernes des Rohan seront adoptées par Henri Ier de Rohan entre 1552 et 1575.

Le passage des armes anciennes aux armes modernes s’explique aisément par la modification de la forme des écus à partir du XIVe siècle : la pointe s’aplatit, l’espace vide ainsi créé est comblé par deux nouvelles macles.

 

Le blason à neuf macles de la maison de Rohan

Le blason à neuf macles de la maison de Rohan

La devise de la maison de ROHAN :

« À plus » est la devise personnelle d‘Alain IX de Rohan, souvent attribuée à l’ensemble de la maison.

Une autre devise apocryphe, modelée sur celle des seigneurs de Coucy, est souvent attribuée aux Rohan :

« Duc je ne daigne, Roi je ne puis, Prince de Bretaigne, de Rohan je suis » (plus couramment : « Roi ne puis, duc ne daigne, Rohan suis »).

Sur ce modèle, Roland Barthes se laissera aller à badiner: « Tout écrivain dira donc : “Fou ne puis, sain ne daigne, névrosé je suis.” ».

Autre devise rencontrée:

« Plutôt la mort que la souillure »  en latin : « Potius mori quam foedari » qui est la devise des anciens ducs de Bretagne dont les Rohan sont les héritiers présomptifs depuis 1532 et le traité ” d’Union perpétuelle” de la Bretagne et de la France.