Adal(h)ardus, abbas Corbeiensis, dont le nom fut francisé ultérieurement sous la forme ADÉLARD, ou ADALARD ,ou encore ADALHARD ou encore ALARD

Adélard de Corbie fut l’un des grands abbés de la période carolingienne. Il fut également maire du palais au début du règne de Charlemagne, son cousin, qui le nomma tuteur puis conseiller de Pépin son fils aîné, roi d‘Italie. Il a été canonisé au XI siècle.

Étymologie

Adélard a une origine teutonique : Adel-Hart

Saint adelard corbie

Adélard de Corbie

 

D’étymologie germanique, Adélard est composé de adal, noble, et hard, pur.

Ses origines:

Adalhardus était issu d’une race illustre, il naquit, en Austrasie vers l’an 752, à Huysse ou Huysche ( nommée à l’époque Uscia), près d’Audenarde en Flandre.

Mais cette naissance serait vraisemblablement, d’après l’historien Jacques (ou Jacob, Jacobus) De Meyer dit Meyerus (1491-1552), une légende, fondée sur une opinion émise pour la première fois au XVI siècle.

Cette origine est également donnée par Molanus qui précise que cette villa d’ Uscia qu’on peut aussi traduire par village a été offerte à l’abbaye de Corbie qui y posséda effectivement jusqu’en 1562 un important domaine.

Ce don a été fait selon Jacques De Meyer non pas par Adalard lui-même mais par le comte Conrad.

Adalard est issu de l’union du comte de Saint Quentin, Bernard (né vers 725, décédé vers 809), lui-même fils de Charles Martel et frère du roi Pepin le Bref. ; et de la première épouse de Bernard, une Franque dont le nom n’est pas venu jusqu’à nous.

Adalard a pour demi-frère Wala, fils de Bernard et de la seconde épouse de celui-ci, une Saxonne restée également pour nous anonyme, peut-être Gundelindis d’Autun.

Il avait pour cousin germain Charlemagne.

genealogie des carolingiens

Son nom se retrouve sous plusieurs formes :

Une grande partie des connaissances que nous avons sur la vie d‘Adalhard provient de son illustre contemporain, un autre saint Abbé de Corbie en 844, Saint Paschase Radbert (né à Soissons vers 790, mort à Saint-Riquier en 865), auteur d’une longue Vita sancti Adalhardi qui est parvenue jusqu’à nous.

Le père d‘Adalard possédait dans le Brabant (ancienne province de Belgique) et le pays de Liège un immense domaine dont il hérita. Il en fit don à l’abbaye de Corbie.

En tant que cousin de Charlemagne son aîné de 10 ans, il suivit la même formation.

 

Adalard : Sous le règne de Charlemagne

Retrouvez l’article ici

 

Adalard de Corbie: Sous le règne de Louis Ier dit le Pieux

Retrouvez l’article ici

 

Postérité

Adalard fut canonisé par le pape Jean XIX, ou, selon d’autres, Jean XX en 1026.

Les reliques de Saint Adhélard :

Les reliques de saint Adalard, à l’exception d’une petite partie, sont conservées dans l’abbatiale Saints-Pierre-et-Paul de Corbie.

On fit la translation de ses reliques avec une grande solennité, en 1040. Saint Gérard de Sauve-Majeure (ancien moine de Corbie, il fut également canonisé, en 1197 par Célestin III) a écrit l’histoire de cette translation, selon lui il y aurait eu 8 miracles opérés par l’intercession du saint durant la translation.

Il composa également un office particulier en l’honneur d’Adélard, à l’intercession duquel il se croyait redevable de la guérison d’une longue et violente migraine.

Ces reliques auraient guéri les sourds, les muets et les paralysés.

En septembre 1263 elles furent transférées dans un reliquaire plus riche, en présence de Baudouin, empereur de Constantinople, de Louis IX roi de France, et d’autres illustres personnages.

Pendant la révolution, les reliquaires furent volés et fondus mais les ossements furent sauvés et placés à l’abbaye de saint Acheul en 1820 après avoir été de nouveau authentifiées et enfin en 1885, en changent de reliquaire pour rejoindre l‘abbatiale de Corbie.

Pour la partie des reliques hors de Corbie, il s’agit de l’un des rares exemples de pied-reliquaire qui soit parvenu à nous, et très probablement le seul exécuté en Italie. Les caractères utilisés pour l’inscription orientent vers une datation au 14e siècle.

pied st adalard corbieLe pied est formé de deux épaisses feuilles de cuivre. L’une, emboutie, forme le dessus et l’arrière du pied en se repliant au revers autour de la cavité centrale. L’autre recouvre, au revers, la partie antérieure du pied. Le pourtour du pied s’orne, au-dessus de la cheville, d’une frise portant l’inscription, et se termine par une collerette.

Ce reliquaire fut exécuté, comme l’indique l’inscription, pour abriter le pied de saint Adalhard.

Des transferts de ses reliques en Italie ont eu lieu en 1263 puis en 1400.

Dimension du Pied reliquaire : une hauteur de 12.4 cm pour une largeur de 20.8 cm

Inscription : + QUI ENTRO.E IL PIEDE.DI SANTO.ALARDO.ABATE, traduction : Ici à l’intérieur se trouve le pied de saint Adalhard, abbé

Ce pied reliquaire est conservé à Paris au musée national du Moyen Age – Thermes de Cluny

 

pied st adalard corbie2

Culte

Son nom ne se trouve pas dans le martyrologe romain, quoiqu’il soit le patron principal d’un grand nombre d’églises paroissiales et qu’il soit honoré en France, en Belgique et dans plusieurs villes sur les bords du Rhin.

Selon le témoignage de Molanus, son culte était autrefois très-célèbre à Huyse, où l’on voit une fontaine qui porte le nom de Saint-Adélard.

Au XIéme Siécle, parmi les redevances imposées aux vassaux de Corbie, il y avait celle du seigneur de Fouilloy : la veille de la fête de saint Pierre, il se rendait à l’abbaye pour y garder les reliques, et au jour du saint sacrement il offrait un chapeau de roses à deux rangs à la châsse de saint Adélard

La ville de Corbie a donné le nom de Centre Adalhard à l’ancien marché couvert transformé en une salle de spectacles (Théâtre des Docks) et d’expositions inaugurée en septembre 2010.

Une rue de Corbie porte son nom, elle relie la rue Faidherbe à la rue du rempart des Poissonniers. Le conseil municipal du Baron DE CAIX DE SAINT-AYMOUR, vote le 8 novembre 1855, le changement du nom de la rue Boulnois afin de rendre hommage au saint abbé comte.

A Daours 80800, une fête de saint Adhélard a toujours lieu.

Patronage

Représentation