FRANVILLERS est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

panneau-franvillers

On trouve des traces de la Commune de FRANVILLERS dans la Somme sous le nom de :

  • Francovillaris ;
  • Franviller en 1198,1315,1750 ;
  • Francvilla en 1392
  • Francvillers

Pour Situer FRANVILLERS :

FRANVILLERS se trouve à environ 20 kms d’Amiens – 1h30 de Lille – 2h de Paris

Quelques Chiffres sur Franvillers

Son code postal est le 80800, son code commune est le 80350.

Les habitants de Franvillers sont les Franvillois, Franvilloises.

Au recensement de 2012 il y avait 530 Âmes à Franvillers

L’attitude minimum des Franvillers est de 87 m et son maximum est de 121 m

La superficie de Franvillers est de 4,77 km², soit 477 hectares

Franvillers dans l’histoire :

Organisation Ecclésiastique

Paroisse du doyenné de Mailly, archidiaconé et diocèse d’Amiens

Vocable : Saint Cyr et Sainte Julitte.

Présentateur : l’abbé de Corbie

Décimateurs : les religieux de Corbie

Revenu de Franvillers:

  • 10 livres en 1301
  • 344 Livres en 1728
  • 400 livres en 1736
  • 500 Livres en 1752

Chapelle de Saint Cyr, dite de Soyecourt. Présentateur, le seigneur du lieu, avant l’union du bénéfice à l’Oratoire d’AMIENS par l’évêque Lefévre de Caumartin en 1641.

Revenu 10 livres en 1301 ;124 en 1728 ; 150 en 1736

Organisation civile

Prévôté de Fouilloy.

Baillage d’Amiens.

Électionde Doullens

Intendance de PICARDIE

Grenier à sel de CORBIE.

Population :

  • 22 feux (foyers) en 1469
  • 250 habitants en 1698
  • 281 habitants en 1725
  • 396 habitants en 1772
  • 718 habitants en 1793Mare de Franvillers
  • 795 habitants en 1800
  • 1046 habitants en 1821
  • 1211 habitants en 1831
  • 1137 habitants en 1836
  • 1185 habitants en 1846
  • 1024 habitants en 1866
  • 729 habitants en 1896
  • 600 habitants en 1906
  • 428 habitants en 1937
  • 427 habitants en 1975
  • 498 habitants en 2006
  • 525 habitants en 2011
  • 530 habitants en 2012

Histoire Locale de Franvillers:

Le château et le moulin de FRANVILLERS furent détruits par les guerre, avant 1569.

Seigneurie :

L’abbaye de CORBIE possédait à l’origine toute la seigneurie de FRANVILLERS.

Antérieurement à 1198, un abbé en inféoda la moitié aux ancêtres d’Adam de Montdidier, dits la Rage, et ceux-ci usurpèrent le reste.

En 1293, apparaissent Hue Haves, seigneur de Soyecourt et Béatrix son épouse, qui donnèrent les terres de Soyencourt et Franvillers à Huon de Soyecourt, leur fils aîné ; puis leur famille.

En 1580, Françoise de Soyecourt, épouse de Pontus de Belleforiére.

Plus tard, la seigneurie de Franvillers fut divisée :

  • une moitié passa à N. d’Arsy, épouse de Jacques de la Taille, seigneur des Essarts, qui la vendit, en 1669 à Louis de Gouffier, marquis d’Heilly, et Germaine Martineau, sa femme.
  • La deuxième moitié fut relevée en 1654, par Charlotte Guillard d’Arsy, veuve de Pierre d’Espinay, marquis de Boisgrou, à qui succéda, en 1710, François d’Epinay, époux de Marie Constance de Chalon.En 1719, François II, Fils des précédents la vendit à Pierre de Neufchâteau et Marie d’O ; 1721, Adélaïde d’Epinay en fit le retrait lignager ; en 1732 vente à Pierre Durieux, seigneur de Maricourt, secrétaire du roi ;
  • 1755, Vente par le précédent à Charles, Marquis de Gouffier, qui réunit ainsi la totalité de la seigneurie entre ses mains.

Fiefs :

Fief de la chapelle de Saint Cyr. Cette chapelle avait été fondé, au cimetière, par la famille de Soyecourt qui l’avait dotée de 60 journaux de terre, éclipsés par la seigneurie de Franvillers. En 1486, Pierre Hamelot détenait ce fief en qualité de chapelain.

La chapelle fut détruite par les guerres avant 1569, et le titre bénéficier transféré en l’église paroissiale.

En 1641, le domaine fut attribué aux religieux de L’Oratoire d’AMIENS, à l’exception de 30 journaux, abandonnés au curé de Franvillers.

JeanLieu, fief de 70 journaux, avec ferme, situé entre Franvillers et Béhencourt. Il relevait de la châtellenie de Daours, mouvante de celle de la Ferté lés Saint Riquier.

Hue Havez, chevalier, seigneur de la Neuville, en vendit une partie, en 1210, à la maladrerie de Corbie.

La folie, fief relevant du conté de Corbie, situé entre Franvillers et Baizieux.

Pendant la bataille de L’Hallu, les 23 et 24 décembre 1870, qui opposa Prussiens et Français (Guerre de 1870), le village fut aux premières loges. On trouve dans le village la présence d’un monument à la mémoire des victimes.

De 1790 à 1801, la commune relève de l’administration et de la justice de paix du canton de Querrieu.

De l’an VII de la république et jusqu’au 10 germinal de l’an VIII (30 mars 1800), tous les mariages civils du canton sont prononcés au chef-lieu, conformément à l’article IV de la Loy du 13 fructidor de l’an VI (30 août 1798).


Eglise de FranvillersArchéologie

La voie romaine d’Amiens à Bavai limite le territoire au sud. Église en pierre du XVIIIéme siècle ; deux nefs, clocher en ardoise sur la façade.

L’Église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte doit son nom à saint Cyr et à sa mère sainte Julitte, deux martyrs chrétiens du IVe siècle. Qui subirent le martyre à Tarse, en Cilicie, à l’âge de trois ou quatre ans pour Saint Cyr en 304.

Le monument aux morts de 1914-1918 se dresse, dans le cimetière, à droite d’un autre dédié aux victimes de la Guerre de 1870

 

 

Lieux dits : La Maladrerie, Saint Cyr, Jeanlieu, les Urnes, la Follye, Sous la Chaussé, le Clichet, l’Arbre de la Vierge, le Casse-Nécot, rues du Bourg, et du Sac.

ArmorialBlason de Franvillers

Le blason de Franvillers est la fusion des armes de 2 familles : De Soyecourt et De Belleforière.

  • Coté De Soyécourt : d’argent fretté de gueules;
  • Coté De Belleforière: de sable semé de fleurs de lis d’or.

En 1293, Hue Haves de Soyécourt, seigneur de Soyécourt et de Franvillers, transmet les deux seigneuries à son fils, Huon de Soyécourt.

Ce sont donc les armes combinées des familles De Soyécourt et De Blottefière Pour la commune, elles ont été modifiées pour le métal du fretté (ici d’or, et non d’argent) afin de ne pas ressembler aux armes de la commune de Tilloloy(80).

 

Sources : Fonds de l’abbaye de Corbie, arm IV,L.13 à 20 État général des unions… des biens…des maladreries…aux hôpitaux, Bibliothèque communale d’Amiens. Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie – Société des antiquaires de Picardie – Fondation Ledieu. Wikipédia – armorialdefrance.fr

 

Voici la liste de mes ancêtres ayant vécus un événement sur la commune de Franvillers:

Voir la liste des patronymes sur FRANVILLERS