Naissance

Le 27 Juillet 1831, à Fouilloy dans la Somme 80800, est né au domicile de ses parents sur la Grande place de Fouilloy :

Octave Hippolyte NOIRET

Il est le fils :

  • d’un manouvrier Grégoire NOIRET né à Fouilloy le 12 mai 1790, et décédé à Fouilloy le 13 janvier 1856.
  • d’une ménagère Marie Colette Thérèse RIVIÈRE, née le 4 février 1795 à Corbie
  • ces derniers se sont mariés le 29 mai 1821 à Fouilloy, ils resteront à Fouilloy jusqu’à leurs décès.

Octave Hippolyte NOIRET a 2 sœurs et un frère de plus âgés que lui : Célina, Jean Baptiste, Joséphine et une sœur plus jeune Henriette

Octave Hippolyte NOIRET se marie avec Louise CHAIGNEAU née en 1842,  elle décédera le 13 mai 1902 à Rethel dans les Ardennes.

De cette union est né, le 22 mai 1864 à Rethel leur unique enfant : Hippolyte NOIRET, il décédera à Venise à l’âge de 23 ans le 9 janvier 1888 suite à une fièvre typhoïde

Ses distinctions :

Octave Hippolyte NOIRET sera nommé maire de la commune de RETHEL dans les Ardennes par le président Adolphe Thiers en janvier 1872, pendant l’occupation Allemande il démissionnera en  octobre 1878.

Octave Hippolyte NOIRET sera Conseiller général des Ardennes de 1884 à 1889

Il sera Président de la chambre consultative des arts et manufactures de l’arrondissement de Rethel et membre de cette chambre en 1864.

Octave Hippolyte NOIRET sera membre de la chambre de commerce de SEDAN en 1870

Il sera censeur de la Banque de France.

Il sera Membre du bureau d’assistance judiciaire en 1872.

Il sera Chevalier de la légion d’honneur en 1897.

Il sera décoré de la médaille d’or de l’assistance publique

Ses dons

En mémoire de son unique fils décédé il fondera :

Une crèche à Rethel :

creche_hippolyte Noiret rethelEn janvier 1893 la crèche Hippolyte NOIRET à Rethel, crèche dans laquelle 80 enfants de 1 mois à 3 ans sont admis et reçoivent gratuitement des soins, des médicaments, des vêtements, l’alimentation. Elle sera réalisé à la place d’un ancien théâtre – Hôtel construit en 1755 L’arquebuse“. Inaugurée solennellement après 2 années de travaux par l’archevêque Langénieux de Reims et de nombreux notables. En 1895, 122 enfants y sont admis

La crèche sera située juste en face de son usine.

 

Un hospice à Fouilloy :

maison retraite hippolite noiret fouilloy 80800En 1898, Il fonde un hospice à Fouilloy pour 40 anciens ouvriers des 2 sexes.

Ces derniers y seront reçus et entretenus gratuitement dans cette maison de retraite.

Aujourd’hui c’est un E.H.P.A.D. (établissement d‘hébergement pour personnes âgées dépendantes) public de 138 places.

Cet EHPAD dispose d‘une unité Alzheplaque pour H NOIRET FOUILLOYimer de 24 places. Il propose un accueil de jour de 5 places.

 

 

Un monument mortuaire

Tombe famille NOIRET à rethelIl fit construire à Rethel, un monument pour y recevoir la sépulture de son fils décédé.

Par la suite, sa femme et lui y trouvèrent leur dernière demeure.

 

monument noiret rethel

 

plaque rethel tombe noiretDes dons d’argent :

Hippolyte Octave NOIRET s’intéresse à toutes les œuvres philanthropiques.

En 1888 il fait une donation de 200 000 Francs à l’école Normale Supérieure en mémoire de son fils, qui y fut ancien élève.

Comme il le dit :

“Mon plus grand bonheur et de venir en aide à ceux qui en ont besoin”

Sa Vie Coté industriel

Il commença à travailler en 1844 comme simple ouvrier dans une filature,

Puis en 1852 soit 8 ans après, il devient directeur de l’établissement qui occupe alors une centaine de salariés.

Il arrive à Rethel en 1855 pour prendre la direction des établissements de Monsieur BILLET et lui succède en 1861.

Usine NOIRET RethelEn 1869, Hippolyte Noiret fait construire une filature de laine peignée spécialisée dans le retordage, le grillage et le mélange de laine et de soie qui produit des tissus très réputés.  A la mort de Noiret en 1912, l’usine est reprise par son collaborateur M.Martin. Pillée par l’occupant pendant la Première Guerre mondiale, la production reprend en 1920. En 1921, la direction est occupée par le fils de M. Martin, René et son gendre Henri Guillemin. Cette même année l’usine Martin-Guillemin comporte 10 800 broches de filature et 8000 de retordage. En 1940, l’usine est gravement endommagée et en 1951, la production se tourne vers la fabrication de carton ondulé. Elle dispose d’ateliers intégrés qui produisent des caisses d’emballage agrafées.En 1969 une grande extension de six halles à structure métallique est construite. L’usine est achetée par Smurfit Socar en 2005 qui fusionne peu de temps après avec Kappa. Smurfit-Kappa produit toujours du carton d’emballage sur le site. Peu avant la Seconde Guerre mondiale l’usine emploie environ 20 personnes, puis 260 au cours des années 1969 et 90 en 2006.

Hippolyte Octave apportera des améliorations et des innovations sur le travail de la laine et de la soie.

Il recevra des récompenses à toutes les expositions depuis Londres en 1861 jusqu’à Paris en 1878.

Hippolyte Octave sera toute sa vie, très attaché au sort de ses ouvriers, il veillera à ne pas diminuer leur salaire dans les temps de crises, même quand la journée de travail fut diminuée.

Quand la loi sur le travail des enfants et des femmes visant à diminuée la journée de travail à 11h sera votée, il abaissera la journée de travail journalier à 11h pour les femmes ainsi que pour les hommes tout en continuant de payer des journées de 12h .

Il accordera une pension de 120 Francs par an à tous ces ouvrier(e)s qui auront la médaille d’honneur pour avoir passé(e)s 30 ans dans l’établissement.

Il distribuera des gratifications aux ouvriers les plus méritants.

En cas de maladie de ses employés il prendra en charge les frais de docteur ainsi que les médicaments.

Il créera des pensions et des aides à ceux qui ne peuvent plus travailler

Hyppolite  octave Noiret

Hippolyte OCTAVE NOIRET

 

Louise CHAIGNEAU mere d'Hyppolite NOIRET

Louise CHAIGNEAU : femme de 'Hippolyte Octave NOIRET et mère de Hippolyte

Son décès

Avis DC Hyppolite NOIRET

 

Une rue portera son nom à Fouilloy dans la Somme ainsi qu’à Rethel dans les Ardennes