De 1789 à 1815, le système de conscription sous le Premier Empire appellera sous l’Empire environ 2 200 000 hommes. Relativement bien acceptée dans les premiers temps, elle deviendra de plus en plus pesante et de moins en moins bien ressentie.

À la veille de la Révolution Française les armées royales sont recrutées par quatre moyens traditionnels:

  • un recrutement des troupes réglées par enrôlements volontaires et racolage ;
  • un recrutement fort impopulaire des troupes provinciales -appelées milices- et qui préfigure déjà la conscription dans ses principes d’application ;
  • l’utilisation de régiments étrangers, allemands, italiens, suédois, suisses, etc…. ;
  • enfin, la Maison du Roi dans laquelle servaient toute la noblesse et les régiments d’élite.

Les réformes de Choiseul (1761-1771) et celles de Saint-Germain (1775-1777) n’avaient pas apporté les modifications souhaitées par le grand visionnaire militaire qu’était le maréchal de Saxe et qui entrevoyait déjà le principe de la conscription.

La Révolution de 1789 va supprimer bien entendu la Maison du Roi, le système du tirage au sort qui servait de base au recrutement de la milice, licencier les régiments étrangers et ne conserver que les troupes réglées.

À partir de 1792, la France entre dans une période de guerre qui ne prendra fin qu’en 1815 (abdication de Napoléon) , à l’exception de quelques brèves périodes de paix.

L’armée est donc à reconstruire, aussi bien dans ses structures d’encadrement qu’au niveau de son recrutement de base.

Au fil du temps ces soldats ont été un peu oubliés,

Corbie dans le Somme, comme les autres communes de France, a fourni des soldats, voici quelques soldats :

 

————————————————–————————————————–

JUMEL Louis Eustache

Né le 19 septembre 1787 à Franvillers

Fils de Augustin JUMEL laboureur et de Marie Madeleine GODEBERT

Commune de résidence: Corbie

Fusilier au : 14° de ligne

Période: 27/05/1812-??

Marié le 22 août 1827 à  Amiens avec Marie Marthe Catherine LECLERCQ, au moins deux enfants issus du mariage

Profession : Marchand épicier et charcutier, homme de confiance

————————————————–————————————————–

JUMEL Nicolas François

Matricule : 9769

Fils de Louis Pierre JUMEL et de Marie Catherine Thérèse LEPERE

Né à Corbie le  12 novembre 1792

Cote / Source : GR 21 YC 414

Habite la Neuville en 1812

Conscrit de l’an 1812

Fusilier au  48e régiment d’infanterie de ligne,

arrivé au corps le 6 mars 1812

Métier Saieteur

Disparu pendant la campagne de Russie en 1812

Numéro de page : 36

Lien vers le document

————————————————–————————————————–

LAIGNEL Antoine

Fils de Antoine, Mathieu LAIGNEL Cultivateur à Étampes, et de Marie, Françoise, Pélagie PECHIN

Né à Corbie le 06/12/1794, à étampes

soldat au 48° de ligne

A reçu la Médaille de Sainte Hélène

Tisseur, fabricant de coton, cultivateur

Marié le 2 mars 1819 à Corbie avec Clotilde PECHIN dont au moins 10 enfants issus du mariage

Veuf il se remarie le 18 octobre 1853 à Corbie avec Agnès -Aurée LECLERCQ contrât de mariage chez Maître ROBERT à notaire à Corbie

Décédé le 16 août 1873 à Corbie, en sa demeure à La Neuville , à l’âge de 78 ans

 

————————————————–————————————————–

LANGLET Bonaventure

Matricule : 1811

Fils de Louis LANGLET et de Marie

Né à Corbie

Cote / Source : SHD/GR 21 YC 141

Fusilier au 15e régiment d’infanterie de ligne,

Arrivé au corps le 4 juin 1815 venant du 5° chevaux légion?

déserté le 15 juin 1815

Lien vers le document

————————————————–————————————————–

LAURENT Pierre François

Né à Corbie en 1786

Commune de résidence: Hôtel des Invalides Paris

Arrondissement: Paris 7e ( Seine 75)

A reçu la Médaille de Sainte Hélène

Un Laurent Pierre François trouvé dans les archives des admissions de l’hôtel des invalides : né le 8 février 1786 à Ville sous Corbie [80212] Somme, fils de Pierre et de Louise Droulin

Caporal

décédé le 15 décembre 1862 à l’Hôtel des Invalides.

Inhumé à Saint Louis des Invalides le 17 décembre 1862.


————————————————–————————————————–


LEBRUN Louis Adrien

Fils de Louis Honoré LEBRUN et Marie Colette Rosela CARBONNET

Né à Corbie le 28/10/1788

Grade: soldat au 149° régiment de ligne

période: 28/04/1812-1813

A reçu la Médaille de Sainte Hélène

Métier : Praticien

Décédé le 30 mars 1872 à Corbie à l’âge de 84 ans

 

————————————————–————————————————–

 

—————————————————————————————————-

——————————————————————————————

———————————————————————-

————————————————

———————-

—–

Suite de la liste des Grognards sous Napoléon :

Ils ont combattus pour Napoléon et sont Corbéens liste de Paterlot à Warin

Les grognards Corbéens de LEMOINE à MECONTE

Les soldats de Napoléon de à JUMEL à LEBRUN

Les Corbéens dans les armées de Napoléon de EME à HUE

Les Corbéens dans les armées de Napoléon de DEBRAY à DUTILLOY

les grognards Corbéens de Napoléon  de BUFFET à CORNET

Les soldats de l’empire Liste de CREPIN à CUISSET

corbeens sous napoleon