De 1789 à 1815, le système de conscription sous le Premier Empire appellera sous l’Empire environ 2 200 000 hommes. Relativement bien acceptée dans les premiers temps, elle deviendra de plus en plus pesante et de moins en moins bien ressentie.

À la veille de la Révolution Française les armées royales sont recrutées par quatre moyens traditionnels:

Les réformes de Choiseul (1761-1771) et celles de Saint-Germain (1775-1777) n’avaient pas apporté les modifications souhaitées par le grand visionnaire militaire qu’était le maréchal de Saxe et qui entrevoyait déjà le principe de la conscription.

La Révolution de 1789 va supprimer bien entendu la Maison du Roi, le système du tirage au sort qui servait de base au recrutement de la milice, licencier les régiments étrangers et ne conserver que les troupes réglées.

À partir de 1792, la France entre dans une période de guerre qui ne prendra fin qu’en 1815 (abdication de Napoléon) , à l’exception de quelques brèves périodes de paix.

L’armée est donc à reconstruire, aussi bien dans ses structures d’encadrement qu’au niveau de son recrutement de base.

Au fil du temps ces soldats ont été un peu oubliés,

Corbie dans le Somme, comme les autres communes de France, a fourni des soldats, voici quelques soldats :

————————————————–————————————————–

 

EMÉ (PATERLOT) Philippe François (Aimé)

Matricule : 4510

Fils naturel de Julie PATERLOT et d’un père inconnu

Son troisième prénom sur son acte de naissance est Aimé

Voir son Acte de naissance

Né à Corbie le 22 janvier 1788

Cote / Source : SHD/GR 21 YC 583

Conscrit de l’an 1808

Fusilier 70e régiment d’infanterie de ligne,

arrivé au corps le 7 juillet 1807

Passe voltigeur

Campagnes :

de l‘an 1807 sur les côtes de Lioccan

1808, 1809, 1810, 1811 et 1812 aux armées d’Espagne et du Portugal

Rayé le 19 aout 1814 étant à l’hôpital depuis le 15 avril 1814

Lien vers le document

————————————————–————————————————–

FAROUX Louis Maximilien

Matricule : 12266

Fils de Jean Baptiste Florent FAROUX (menuisier)et d’Élisabeth BOYART

Né à Corbie le 13 mars 1794

Cote / Source : GR 21 YC 414

Conscrit de l’an 14

Fusilier au 48e régiment d’infanterie de ligne

Arrivé au corps le 8 avril 1813

Déserté le 14 avril 1814

Profession : Saïteur

Décédé le 17 juillet 1869 à l’hôpital de Corbie à l’âge de 75 ans, déclaré célibataire à son décès

Lien vers le document.

————————————————–————————————————–

FIRMIN Antoine Joseph

Matricule : 3360

Fils d’Antoine FIRMIN et de Rose (Marie Rosalie) MASSE

Né à Corbie à la Neuville le 21 mai 1789

enfant posthume puisque son père décèdera 8 mois avant sa naissance  le 30 septembre 1788

Cote / Source : SHD/GR 20 YC 60

Conscrit de l’an 1809

Voltigeur au 4er régiment de voltigeurs

arrivé au corps le 18 juin 1809

Puis voltigeur au 1er régiment de voltigeurs

arrivé au corps le 12 janvier 1812

Puis au 6° régiment de Voltigeur le 21 janvier 1813

Campagne d’Allemagne en 1809

Marié le 3 février 1825 à Corbie avec Marguerite CUVILLIER 1799-

Puis Marié avec Marguerite LECLERCQ, ils auront: Antoine Maxime FIRMIN 1826-1870

Décédé le 31 décembre 1835 à Corbie, à l’âge de 46 ans

Lien vers le document

————————————————–————————————————–

GAUDELETTE Benoît Rémy

Matricule : 3360

Fils de Benoît GAUDELETTE tailleur de pierre et de Marie Colette GOSSE

Né à Corbie le 1er octobre 1779

Cote / Source : SHD/GR 21 YC 528

Conscrit de l’an 9

63e demi-brigade de ligne,

arrivé au corps le 20 brumairean 14

Rayé des contrôle le 1 janvier 1808,

était à l’hôpital de  l’armée le 12 mai 1807 mais on ignore lequel.

Acte de donation d’une maison à Corbie  https://www.geneanet.org/archives/actes/view?idacte=3064146

son frère Pierre Nicolas GAUDELETTE était au 32e régiment d’infanterie de ligne mais n’apparait pas cette liste car né le 27 août 1789 dans l’Aisne à Mont notre Dame, il est mort à l’hôpital de Banavente en Espagne, à l’age de 21 ans, des suite sde gale. voir sa fiche

Lien vers le document

————————————————–————————————————–

HANQUET Louis François dit d’Heilly

Matricule : 436

Fils de Jacques HANQUET (charpentier) et de Marie Jeanne BROCHET

Né à Corbie le 23 mars 1787

Cote / Source : SHD/GR 21 YC 348

37e régiment d’infanterie de ligne.

Arrivé au corps le 4 avril 1809

Passe grenadier le 27 aout 1809

puis caporal le 26 juillet 1815

Campagnes :

Celle de 1809 en Allemagne,

celles de 1810,1811,1812,1813 en Espagne et au Portugal,

licencié et retiré dans le département de la Somme le 11 septembre 1815

Marié le 11 janvier 1816 à Franvillers avec Geneviève SANTERRE ils auront

Il était charpentier

Lien vers le document

————————————————–————————————————–

HIOT Étienne

Né le  15/03/1797 Corbie La Neuville

Fils de Pierre HIOT Tisserand, et de Catherine, Elizabeth MATTE, Fileuse,

Commune de résidence: Corbie

Grade: fusilier à la Garde nationale mobile de la Somme

Période: 01/1814-??

prisonnier à Soissons

Tisseur/sayetteur de 1819 à 1874

Marié le 11 juin 1818 à Corbie, avec Augustine RIVIÈRE, 5 enfants seront nés de ce mariage

Décès : 24 février 1877 à Corbie, à l’âge de 79 ans

————————————————–————————————————–

HUE Brice

Matricule : 3191

Fils de Jean HUE et de Marie Antoinette CAYEUX

Né à Corbie - La Neuville, le 12 novembre 1786

Cote / Source : SHD/GR 21 YC 343

Conscrit de 1806

Fusilier au 39e régiment d’infanterie de ligne

Arrivé au corps le 7 novembre 1806

Campagne en 1807 à la Grande Armée

Blessé d’un coup de feu à la jambe gauche à la bataille de Friedland à Pravdinsk (Russie actuelle)le 14 juin 1807

Congédié avec retraite le 30 juin 1808

Il était ménager

Marié le 23 avril 1810 à Corbie avec Marie Agnès CROQUET 1791-1811 ils auront :

Puis Marié le 11 janvier 1814 à Corbie avec Marie Marguerite Flavie BOURY 1794-1865 , ils auront :

Décédé le 28 novembre 1852 à Corbie à l’âge de 67 ans

Lien vers le document

————————————————–————————————————–

Suite de la liste des Grognards sous Napoléon :

<–>

Ils ont combattus pour Napoléon et sont Corbéens liste de Paterlot à Warin

Les grognards Corbéens de LEMOINE à MECONTE

Les soldats de Napoléon de à JUMEL à LEBRUN

Les Corbéens dans les armées de Napoléon de EME à HUE

Les Corbéens dans les armées de Napoléon de DEBRAY à DUTILLOY

les grognards Corbéens de Napoléon  de BUFFET à CORNET

Les soldats de l’empire Liste de CREPIN à CUISSET

 

—————————————————————————————————-

——————————————————————————————

———————————————————————-

————————————————

———————-

—–

Suite de la liste des Grognards sous Napoléon :

A suivre

 

corbeens sous napoleon