Maire Jean Masse corbie

Jean, Paul, Joseph MASSE connu sous le nom de Jean MASSE est né le 3  juin 1868 à Corbie , rue Saint Éloi (aujourd’hui rue du 14 juillet, plus d’info sur cette rue ici),

Visualiser son acte intégral en ligne ici

acte naissance Jean Masse

Il est le fils de :

Marié le 7 mai 1900 à EMBRY dans le PAS-de-CALAIS avec Marie, Lucienne, Julienne, Jeanne DELACOUR, originaire de VAIRE-sur-CORBIE fille d’un Meunier et maire de Vaire sous Corbie Pierre François DELACOURT et de Marie Célestine WALLOIS originaire du pas de calais

ils eurent 2 Filles

Jean MASSE est mort le 20 février 1934 à Amiens (Somme).

Son Parcours

Jean Masse est envoyé en Suisse pour y faire ses études, il revint à Corbie en 1886

Jean Masse est appelé très tôt à seconder son père à la direction de sa filature de laines peignées, dés 1886. Puis il lui succède en 1913 ,il a 45 ans.

Jean Masse fait tourner l’usine, malgré la proximité du front, et cela jusqu’à l’évacuation de 1918.

La filature est détruite au cours des combats, mais elle est rebâtie et elle reprend son activité dès le mois de mai 1921.

Officier de l’Instruction publique, Jean Masse donne, pendant deux ans, des cours du soir à l’école primaire supérieure. Il est président de toutes les œuvres post-scolaires de Corbie et aménage un stade qui porte son nom : le stade Jean MASSE à Corbie.

Il a vécu Rue Victor Hugo à Corbie, recensement Corbie 1906 p 17 et recensement de 1911 p17

Il est juge de paix à Corbie et à Chaulnes, il est élu conseiller municipal en 1912. Réélu et nommé maire de Corbie en 1919, puis réélu en 1925 dans cette charge.

Il est ensuite élu conseiller d’arrondissement en 1919, réélu en 1922, il devient en 1925 conseiller général du département de la Somme.

Il assumera ainsi jusqu’à sa mort sa double fonction de maire et de conseiller général.

Député de la Somme de 1928 à 1932.

Cet homme de bien participait à toutes les activités de la cité : membre de la société des agriculteurs de la Somme, il était président de la délégation cantonale de Corbie et vice-président du comité républicain du commerce, de l’industrie et de l’agriculture de la Somme.

Aux élections générales d‘avril 1928, Jean Masse se présente dans la 2e circonscription d’Amiens comme républicain de gauche indépendant, candidat d’union nationale et partisan de Poincaré.

Au premier tour de scrutin, avec 6.910 voix pour 19.229 votants, il devance le député sortant, Jourdain, radical, et le candidat communiste Prot.

Il conserve cette avance au second tour, obtenant 8.443 suffrages contre 7.462 à Jourdain et 2.851 à Prot.

A la Chambre, inscrit au groupe des républicains de gauche, il fait parti de différentes commissions : douanes, régions libérées, suffrage universel. Malheureusement son état de santé ne lui permet pas de donner toute sa mesure et le contraint à solliciter de nombreux congés.

Les élections du 31 mai 1932 s’annonçaient pour lui difficiles. De fait, avec 6.771 suffrages, il n’obtenait au premier tour que 40 voix de plus que son principal concurrent, le candidat radical-socialiste Lallemand. Le report des voix de la S.F.I.O. et d’une partie des voix communistes assurait le succès de ce dernier qui triomphait au second tour avec 10.731 suffrages contre 7.229 à son adversaire.

Ses Loisirs

Jean Masse était un passionné d’histoire locale, il tenait une boutique de librairie- antiquité  à Corbie, rue Victor Hugo : Manuscrits, livres, archives, Spécialement sur la Picardie.

Il avait plus de 10 000 livres.

Jean Masse était membres des ROSATI PICARD, Société d’études des traditions, de l’Art, de la littérature française et patoise de Picardie.

A ces heures perdues, Jean Masse était un écrivain, il écrivit beaucoup en Picard.

Il était passionné de Sport, en 1888, Jean MASSE fonda le Cyclo-Sport Corbéen.

Il développa le jeu de boules plates à Corbie

Il est à l’origine de la première piscine de Corbie, rempart des poissonniers

En 1932, il donna à la Commune un terrain pour y bâtir un stade de Foot

Robert Delarue devient le président fondateur de la toute nouvelle “Union sportive de Corbie ”

Postérité

Il mourut à Amiens le 20 février 1934 à l’âge de 66 ans.

Il reste néanmoins présent à Corbie avec

 

Source : Archives départementales,
dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940