De 1789 à 1815, le système de conscription sous le Premier Empire appellera sous l’Empire environ 2 200 000 hommes. Relativement bien acceptée dans les premiers temps, elle deviendra de plus en plus pesante et de moins en moins bien ressentie.

À la veille de la Révolution Française les armées royales sont recrutées par quatre moyens traditionnels:

  • un recrutement des troupes réglées par enrôlements volontaires et racolage ;
  • un recrutement fort impopulaire des troupes provinciales -appelées milices- et qui préfigure déjà la conscription dans ses principes d’application ;
  • l’utilisation de régiments étrangers, allemands, italiens, suédois, suisses, etc…. ;
  • enfin, la Maison du Roi dans laquelle servaient toute la noblesse et les régiments d’élite.

Les réformes de Choiseul (1761-1771) et celles de Saint-Germain (1775-1777) n’avaient pas apporté les modifications souhaitées par le grand visionnaire militaire qu’était le maréchal de Saxe et qui entrevoyait déjà le principe de la conscription.

La Révolution de 1789 va supprimer bien entendu la Maison du Roi, le système du tirage au sort qui servait de base au recrutement de la milice, licencier les régiments étrangers et ne conserver que les troupes réglées.

À partir de 1792, la France entre dans une période de guerre qui ne prendra fin qu’en 1815 (abdication de Napoléon) , à l’exception de quelques brèves périodes de paix.

L’armée est donc à reconstruire, aussi bien dans ses structures d’encadrement qu’au niveau de son recrutement de base.

Au fil du temps ces soldats ont été un peu oubliés,

Corbie dans le Somme, comme les autres communes de France, a fourni des soldats, voici quelques soldats :

 

————————————————–————————————————–

BUFFET Louis Raphaël

Matricule : 5082

Fils de Claude BUFFET et de Marie Françoise Bathilde MARCILLE

Né à Corbie le 25 août 1788 paroisse Saint Thomas

Cote / Source : SHD/GR 21 YC 783

108e régiment d’infanterie de ligne,

arrivé le 17 avril 1808

Enrôlé volontaire

Appelé à servir pour son propre compte dans la levée complémentaire comme convoi de 1807

congédié par le diplôme du 24 décembre 1813

Marié avec Marie Anne MOUETTE

Décédé le 25 septembre 1849 à l‘Hôpital Hospice de Corbie, à l’âge de 61 ans

Lien vers le document

————————————————–————————————————–

CARBONNET Pierre Constant

Matricule : 3116 au 39° — au 37° Matricule : 195

Fils de Louis François CARBONNET (Manouvrier, faiseur de mandes, jardinier, messager et postillon) et de Marie Françoise HARMAVILLE

Né à Corbie le 9 décembre 1786

Cote / Source : SHD/GR 21 YC 343

Conscrit de l’an 1806

Arrivé au corps le 17 octobre 1806

Fusilier au 39e régiment d’infanterie de ligne puis 37e régiment d’infanterie de ligne

Passe caporal le 16 novembre 1807

Passe sergent le 16 aout 1811

Fait les campagnes de 1807 et 1808 à la Grande Armée

Fait les campagnes d’Espagne et du Portugal en 1809, 1810, 1811, 1812 et 1813

et celle du blocus de Landau (Bas-Rhin puis Rhénanie-Palatinat Allemagne) en 1813

Parti en congé illimité le 15 septembre 1814, sans nouvelle rayé des contrôle le 11 mai 1815

Marié le 14 février 1816 à Corbie avec Marie Colette Sophie CANDELIER, ils auront :

  • H Jean Baptiste Constant Alphonse CARBONNET 1816-1850
  • F Sophie Constance Elisa CARBONNET 1819-1860
  • F Joséphine Colette CARBONNET 1822-1856
  • H Joseph Jules CARBONNET 1825-1880

Il sera Sayetteur en 1822 puis facteur rural de 1843 à 1851

Demeure à Corbie rue de la Rivière de la Boulangerie en 1822, puis rue du Moulin.

Décédé le 4 janvier 1851 à Corbie, à l’âge de 64 ans dans sa maison de la rue du Moulin.

Lien vers le document

Lien vers le document du 37°

—————————————————————————————————-

CARON Antoine Firmin

Matricule : 2702

Fils de Firmin CARON et de Antoinette HENAULT

Né à Corbie le 29 août 1785

Cote / Source : SHD/GR 21 YC 342

Conscrit de l’an 14

Arrivé au corps le 23 frimaire an 14

Fusilier au 39e régiment d’infanterie de ligne

passe voltigeur le 1er mars 1806

Fait les campagnes de 1806, 1807 et 1808 à la Grande Armée,

mort à l’hôpital de Dantzig le 13 novembre 1808 par suite hydroginie

avis mortuaire envoyé au maire de Corbie le 10 juillet 1809

Lien vers le document

—————————————————————————————————-

CARON François

Matricule : 3297

Fils de Pierre François CARON (Notaire public,notaire impérial,notaire royal,agent de l’hospice de Corbie, Procureur au comté de Corbie en 1789.) et Marie Louise Collette CORDIER

Né à Corbie le 13 novembre 1794

Cote / Source : SHD/GR 20 YC 136

Arrivé au corps le 4 juin 1813 sous le 1er régiment de garde d’honneur

Puis le 6 janvier 1814 :

Grenadier au Régiment de grenadiers à cheval de la garde des consuls

fait prisonnier le 7 mars 1814

Marié avec Lucine Lenoel

Marié avec Pierrette Joséphine Noëlle LESIEURRE DE CROISSY

Avocat

Décédé le 9 juin 1871 à Amiens à l’âge de 76 ans

sur sa sépulture, il est inscrit François CARON de CROISSY

Lien vers le document

—————————————————————————————————-

CORNET Joseph

Matricule : 35

Fils de Benoît Joseph CORNET (Cordonnier – sueur de vieil) et de Marie Élisabeth SANTERRE

Né à Corbie – St- Albin le 4 septembre 1765

Cote / Source : SHD/GR 21 YC 484

58e Régiment d’infanterie de ligne

arrivé au corps le 15 octobre 1792

a fait les campagnes de 1793, de l’an 2, an 3, an 4 et an 7 à la Grande Armée

celles de l’an 5, an 6, an 8 et de l’an 9 en Italie

Passé au vétéran le 20 frimaire an 13

la marraine de son père est la femme du célèbre Jean Baptiste VEYREN (voir ici l’article sur VEYREN) Marie Jeanne PAPILLON(1710-1745)

Lien vers le document

—————————————————————————————————-

——————————————————————————————

———————————————————————-

————————————————

———————-

—–

Suite de la liste des Grognards sous Napoléon :

A suivre

Ils ont combattus pour Napoléon et sont Corbéens liste de Paterlot à Warin

Les grognards Corbéens de LEMOINE à MECONTE

Les soldats de Napoléon de à JUMEL à LEBRUN

Les Corbéens dans les armées de Napoléon de EME à HUE

Les Corbéens dans les armées de Napoléon de DEBRAY à DUTILLOY

les grognards Corbéens de Napoléon  de BUFFET à CORNET

Les soldats de l’empire Liste de CREPIN à CUISSET

corbeens sous napoleon