Population de la Neuville

  • en 1725 : 44 familles soit 143 habitants
  • en 1827 : 204 hommes et 28 femmes soit 402 habitants
  • en 1846 : 581 habitants
  • en 1872 : 995 habitants
  • en 1881:1096 habitants
  • en 1911 : 1191 habitants
Recensement 1827 la Neuville les corbie

Recensement 1827 la Neuville les Corbie

Recensement 1846 la Neuville les corbie

Recensement quartier la Neuville 1851

Recensement quartier la Neuville 1851

Recensement la Neuville les corbie 1872

Recensement la Neuville les corbie 1872

Recensement quartier la Neuville 1881

Recensement quartier la Neuville 1881

Recensement quartier la Neuville 1906

Recensement quartier la Neuville 1906

Recensement quartier la Neuville 1911

Recensement quartier la Neuville 1911

 

Église Notre-Dame de La Neuville de Corbie

Eglise de la neuvilleElle est de style gothique flamboyant et est classée au titre des monuments historiques depuis le 14 janvier 1895. Construite avec de la pierre de Vaux-sur-Somme.

L’église possède un portail du XVI° Siècle, décoré de sculptures représentant l’entrée de Jesus Christ à Jérusalem le jour des rameaux, c’est une des plus belles façades d’église de Picardie. A l’intérieur il y a des fonts baptismaux en pierre noire du XII° siècle.

Sur les murs extérieurs et intérieurs de l’église il y a plusieurs dizaine de gravure dans la pierre des sortes de graffitis. Ces derniers retracent l’histoire de la Neuville, les plus anciens datent du XVII° Siècle.


On trouve par exemple la date des inondations de la Neuville par la rivière Ancre en février 1633 – La date de la fonte des cloches le 17 juin 1717, la date de la réparation et l’installation de la Cloche en 1861, mais il n’y a pas que des dates les noms de plusieurs marguilliers de la paroisse qui ont été inhumés dans l’église sont inscrits dans la pierre, on retrouve également le nom de charpentier, de tailleurs de pierre et d’autres compagnons et dans les graffitis plus récents il y a le nom d’un soldat mort en Crimée, le nom de plusieurs soldats anglais de la 1ere guerre et même le nom d’un Allemand.

inondations neuvillegraffiti la neuville

Le clocher de l’église de la Neuville a été détruit lors du siège de Corbie en 1636

En Juillet 1644 : le Curé François de L’Estoille, 2 marguilliers François DOISY et Toussaint GERIN ainsi que 7 paroissiens ont passé un contrat devant le notaire Antoine LHOSTE pour installer un nouveau clocher pour une somme de 700 livres qu’ils paieront solidairement. Un de ces paroissiens est mon ascendant à la douzième génération : Jean DEBRIE (né vers 1610 à la Neuville et décédé le 29/09/1669 en ce quartier)

clocher église la neuville

Sébastien HENNEQUIN maître charpentier s’occupera de la partie charpente pour 108 livres, qu’il réalisera avec l’aide de Pierre CAUSSIN, maître menuisier de Corbie pour le façonnage de la charpente. Les travaux seront terminés le 11 décembre 1645.

La guerre mondiale semble avoir épargné l’église.

Un auvent a été ajouté en 1993.

Maladrerie – Léproserie

Il y avait une léproserie, l’abbé Nicolas la fit bâtir et la dota à la fin du XI° Siècle.

A la requête des habitants, l’abbé Jean D’Arsy délibéra et arrêta avec la communauté que quiconque résidoit pendant 20 ans dans Corbie y seroit reçu comme s’il étoit né dans la ville.

Par arrêt du conseil du 13 juillet 1695, les biens ont été réunis à l’Hôtel-Dieu de Montdidier en transitant par l’hospice de Corbie.

La chapelle était du patronage de l’abbé de Corbie.

Elle avait pour patron saint Millefort (ou Milfort), c’est dans les ruines de la maladrerie que fut retrouvée la statue de Saint Millefort.

Jadis on se rendait à la Neuville de 10 à 12 lieues de loin pour invoquer Saint Millefort en faveur des enfants naissaient malades ou qui tardaient à marcher

Cimetières :

La Neuville possède 2 cimetières de nos jours :

  • Le cimetière communal qui contient également un carré militaire, sur une longue rangée, regroupant cent quatre-vingt-six tombes de combattants Britanniques et Australiens. 173 Britanniques et 13 Australiens du Commonwealth.
  • Un cimetière militaire : le La Neuville british Cemetery

Il a été édifié vers le mois de juillet 1916 et contient 893 tombes. Dès avril 1916, et jusqu’en mars 1917, un hôpital de campagne (Casualty Clearing Station) s’était installé à La Neuville.

Cette nécropole se situe au milieu des champs, a proximité de la route menant de Daours à La Neuville. Le chemin y menant est assez chaotique et, selon la saison, parfois boueux. Elle abrite les tombes de 821 Britanniques, 21 Australiens, 24 Sud-Africains et 27 Allemands.

Pourquoi ce lieu? On trouve la trace de l’installation d’un hôpital de campagne dans ce champ à La Neuville en avril 1916. Les premiers morts ont été inhumés dans le cimetière communal et en raison de l’afflux de soldats mortellement blessés au cours de la Bataille de la Somme, il a fallu songer à l’édification d’un cimetière plus vaste prés de l’hôpital de fortune.

Lieus dits à travers le temps:

  • La Val Mahut;
  • le pré de la Couarde,
  • le Moulin à l’huile: Saint Ladre;
  • La Fontaine de Willermont;
  • les terres de Manicourt;
  • le Bois des Bouliéres, le Bois du Merlier;
  • Wagny
  • la Chapelle Saint-Thomas,
  • le Gros sommiel.

Quelques faits sur la Neuville

Le choléra s’est déclaré dans le faubourg, la nuit du 14 août 1849. Pierre HYOT fut le premier malade, il était âgé de 60 ans puis en quinze jours l’épidémie fit 14 décès à la Neuville et l’épidémie atteignit Corbie le 23 août .

Une grande partie de la Neuville fut inondée le 14 février 1633, à cause de la rivière l’Ancre.

Il y avait également un port à la Neuville, au lieu-dit Babelogne prés de la fabrique de voiture MAROT (voir ici) , il n’y avoit pas de droit de péage en ce port.

 

Première partie ici  : Histoire de la Neuville 1/2


Histoire de La neuville Corbie