BONNAY dans l’histoire :

L’histoire de BONNAY s’est longtemps confondue avec l’histoire de Corbie

Organisation ecclésiastique :Bonnay eglise saint vaast

Paroisse du doyenné de Mailly, archidiaconé et diocèse d’Amiens.

Vocable : Saint Waast

Présentateur : l’abbé de Corbie, substitué en 1132 aux droits du prieur de Saint Martin des Champs de Paris.

Décimateur : L’abbaye de Corbie, qui abandonna la moitié de ses droits au curé, en 1602.

Revenu de BONNAY :

Organisation Civile :

Prévôtés de DOULLENS et de FOUILLOY (dans la Somme), en parties

Bailliage d’Amiens ; élection de DOULLENS, intendance de PICARDIE ;

Grenier à sel de CORBIE

Population :

Différentes épidémies de Choléra s’abattirent sur BONNAY : en 1831 une épidémie fit 18 décès, 55 décès en 1832 , 47 décès en 1849 et 15 en 1850

Histoire

L’autel, ou paroisse, de BONNAY avait été donné, en 1127, par Guy de Wagny à l’abbaye de Saint Martin des Champs, pour doter le prieuré de Saint Martin de Wagny.

Mais le monastère de Saint Martin des Champs le rétrocéda, en 1132, à l’abbaye de Corbie.

En 1605, Il y eu des réparations des ponts de Bonnay et La Neuville ruinés pendant la guerres civiles, aux frais de l’abbé commendataire.

En 1636, BONNAY est incendié et ravagé par les Espagnols.

En 1736, les habitants s’engagèrent à construire et entretenir les plafonds du chœur de l’église.

Il y avait jadis à BONNAY une Maladrerie, qui fut unie à l’ordre de Notre Dame du Mont Carmel et de Saint Lazare, désunie par la suite en 1693 et rattaché à l’Hôtel-Dieu d’Amiens en 1695.

La Seigneurie de Bonnay :

Retrouvez l’article ici :

 

Sources : Fonds de l’abbaye de Corbie, arm IV,L.13 à 20

État général des unions… des biens…des maladreries…aux hôpitaux, Bibliothèque communale d’Amiens.

Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie – Société des antiquaires de Picardie – Fondation Ledieu.